Louis Wolfson dit merde à la mort

par Lazare Bruyant

Plutôt que de vous parler d’ Exécution ! de Mark Leyner que j’attendais avec impatience & qui ne s’est pas formalisé de 50 pages pour me décevoir (on en reparlera) arrêtons nous sur ce mausolée incroyable : Ma mère, musicienne, est morte de la maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille977 au mouroir Memorial à Manhattan. Voilà un texte qui arrive de loin. Géographiquement, temporellement, humainement & éditorialement. Publié pour la première fois en 1984 par une maison au nom de pâtisserie, retravaillé par Wolfson l’année dernière, il nous est rendu aujourd’hui par les éditions Attila qui viennent d’ajouter une nouvelle borne en or massif à leur catalogue. Gaffe tout de même à ce que tonton Gallimard (premier éditeur de Wolfson), dans un élan de culpabilité comptable, ne revienne sur ses vieilles billes. Ils seraient capables, chez Gallimard, d’en faire un de ces Folios atrocement imprimés, avec une typo qui bave à n’en plus finir et tout et tout...

Posted
AuthorLazare Bruyant
Categoriescritiques