Pendant ce temps à Portland

par Lazare Bruyant

En farfouillant sur internet on apprend assez vite que "zazen" est le nom d’une position classique du bouddhisme zen, la préférée de Bouddha. D’après ce qu’il se dit chez les hippies mangeurs de graines et buveurs de thé le but secret de cette technique est d’unifier corps et esprit dans une béatitude totalement cool. Ce genre de pratique est l’exemple parfait d’une activité personnelle a priori sympa mais qui, en pratique, se révèle totalement hors de propos. Surtout pour des occidentaux dont il est désormais prouvé que la grande majorité est aussi raide qu’un piquet. Mais du coup, quel est le rapport avec le livre de Vanessa Veselka, véritable sensation de la rentrée ? Réponse dans 668 mots... À peu près.

Posted
AuthorLazare Bruyant
Categoriescritiques

Slow Whirlwind

par Olivier Lamm

Pour s’échapper de ce lendemain perpétuel, la seule issue pour Pynchon était de prospecter dans la préhistoire du carnage, en quête d’un chemin moins sombre qui se serait enfoui dans quelque repli de l’espace-temps (l’intérieur de la terre) quelque version alternative de la mise-au-monde du post-monde (Mason & Dixon) ; enfin, rêver à quelque version alternative du Siècle, depuis le moment zéro de l’astrophysique et des grandes luttes humanistes (Against the Day), histoire de rejouer une partie qu’on sait perdue depuis une éternité.

Posted
AuthorOlivier Lamm

Le monde entier peut-il tenir dans un sac-à-dos

par Lazare Bruyant

C’est assez marrant de lire ce livre, En marchant vers l’extrême de Howard McCord, juste après La Conjuration de Vasset. Trucs de marcheurs, d’espace, avec des ambiances métaphysiques à gogo. C’est encore plus marrant d’apprécier la mise en perspective à quelques jours de distance. Voir qu’au final le Vasset se révèle être un livre assez irritant parce que presque beau, mais profondément vide. En marchant vers l’extrême ne fait que, ou presque, parler de vide et que, pourtant, ce livre est plein comme un œuf. Marrant.

Posted
AuthorLazare Bruyant
Categoriescritiques

La conjuration des promeneurs

par Lazare Bruyant

Vadrouille post-industrielle dans un Paris démoralisant et blême, La Conjuration de Philippe Vasset était annoncé comme du Ballard jambon-beurre. Bon. Effectivement, dès qu’on parle d’autoroutes abandonnées, de parking et de zones commerciales dans un monde urbain désabusé on pense à l’auteur de Crash. Mouais.... N’est pas Ballard qui veut quand même.

Posted
AuthorLazare Bruyant
Categoriescritiques

Entretien croisé : Arthur Phillips & Bernard Hoeppfner

« J’imagine que le challenge qui s’est présenté à Bernard pour traduire La Tragédie d’Arthur est assez unique dans la vie d’un traducteur » : on ne saurait mieux introduire et justifier la raison d’être de cet entretien croisé entre le romancier Arthur Phillips et le traducteur Bernard Hoepffner.

Iain Sinclair, Ghost Milk

par Olivier Lamm

Depuis quatre décennies qu’il parcourt Londres en traverses étoilées et éclaircit les entreprises malfaisantes qui la détraquent et la défigurent, Iain Sinclair avait au moins un pré carré où rentrer souffler : l’imprenable Hackney, où il a élu domicile en 1969. Point de départ de ses premières errances en texte réel  (Lights Out for the Territory, en 1997), le fameux borough du nord-est tonnait doucement à l’horizon de ses enquêtes, loin des hurlements de la City ou des traînées écarlates entre les pavés de Spitalfields, toujours à l’orée de ses visions spatio-temporelles aussi.  Puis ce qui devait arriver arriva ; la flaque de gentrification est arrivée aux portes d’Albion Drive, d’abord en coulures insidieuses puis en grosse vague grossière de « régénération forcée » : des déménagements en masse de jeunes couples et de cabinets d’architecture hardis qui n’ont fait qu’enfler l’indécence des disparités entre les communautés.

Posted
AuthorOlivier Lamm
Categoriescritiques, V.O.